21 avril 2011

Le Don du Coeur...



Ah ! Je voudrais partager toute cette Joie qui déborde !
Vous dire combien en vous cette Joie désire rayonner, s'exprimer !
Il n'y a rien d'extraordinaire à cela, c'est tout à fait naturel. Ce que je vis est simple et tranquille au milieu de ce monde...
Même si je vois la "lutte" autour de moi, j'ai baissé la garde, et je n'ai rien à protéger.

Le Coeur est déjà plein, il n'est aucunement besoin de le remplir...
Aimer et comme respirer, c'est l'énergie de Vie qui nous anime. 
C'est un déferlement de beauté qui nous emporte et nous guide vers la réalisation de notre Unité !
Nous portons en nous la mémoire de notre origine, cette mémoire pousse notre coeur à s'ouvrir, à Aimer !
C'est cette mémoire en nous qui efface peu à peu nos craintes et nos doutes. 
La confiance fait partie de notre Nature, c'est le moteur de nos actions, et saisie par la Joie, la confiance est le Don qui règne alors dans notre coeur...

Comme le dit Denis > " Le Don du Coeur, c'est celui de l'Amour... en nous et autour de nous... comme un coeur qui bat, qui s'actualise dans l'instant... "




20 avril 2011

L'oubli...



L'oubli, c'est le rien chevauchant le tout...
L'oubli ne peut pas se retourner, pourtant il voit de tout côté...
L'oubli c'est comme un tapis magique, on peut s'y assoupir il vous transporte toujours au bon endroit...
L'oubli ne peut rien dire par ce qu'il sait tout...
L'oubli peut tout saisir, sauf le coeur...

Je ne voulais surtout pas T'oublier... mais... TU ES l'oubli même !
Si TU ES l'oubli, alors je veux bien T'oublier !

J'ai tout oublié... mais je ne sais absolument pas ce que j'ai oublié...


Denis Marie " Un bain de Vie "
" Oubliez toute histoire pour n'être qu'ici, dans l'éclat de vie. "

16 avril 2011

L'Autre Regard...




Il y a un autre regard, c'est le Regard de la Présence ! Un Regard englobant et englobé en même temps, dans ce Regard l'Être entier s'ouvre à la confiance, et s'abandonne à l'inspiration Divine qu'il ressent.
Ce Regard n'appartient à personne c'est le Don du Coeur, c'est ce Regard qui accueille et enveloppe, et c'est dans ce Regard que l'on disparaît... il ne reste que le pur Regard totalement libre !
L'attention est Présence, pure, cristalline, légère, l'Autre Regard s'impose, s'installe comme une évidence, je découvre que tout mon être est reconnaissance, il Voit et se reconnaît Aimé, tous les sens, la vision, l'ouï, le toucher sont silencieusement recueillis...  envahi de la douce Joie des retrouvailles !
La contemplation se contemple...  le coeur n'aspire qu'à contempler la Présence de Dieu, pourtant on n'ose si peu le laisser faire... 
J'ai envie de courir vers Lui... mais il est déjà là ! J'ai envie de l'Aimer... mais je n'ai jamais Aimé que Lui ! J'ai envie de me laisser Aimer... mais il m'Aime déjà ! J'ai envie de le Voir... mais je ne Vois que Lui...
Je suis amoureusement portée, cernée...  aspirée par l'aspiration... 
Les mots ne peuvent exprimer que ce qui peut être pensé ou imaginé, Être ne s'exprime quand VIVANT ! 
Vivre le Regard du Coeur ! se laisser toucher, se laisser Aimer ! Aimez ce qui Aime ! se laisser engloutir avec confiance... et se perdre en l'Amour ! Partager cette Joie, c'est simplement être JE T'AIME !
Nous sommes le Coeur de Dieu ! Nous sommes le Regard de Dieu ! Nous sommes la Lumière d'où jaillit le monde ! 
Le Sacré est l’Amour naturel et ordinaire de l'extraordinaire AMOUR DIVIN !


 "ISHQ" Amour Absolu (Pakistan) photo découverte sur le généreux blog de chronophonix

1 avril 2011

Réflexions...




Mail écrit ce matin à Denis, et sa réponse.

Bonjour, cher Denis,
Ce matin j'ai écrit un petit texte de réflexions, puis j'ai ressenti l'envie de te l'envoyer, mais j'ai ressenti en même temps que tu me disais " pourquoi tu ne le livres pas ? " et toc !  bien sûr, le poser sur mon blog...  j'ai vu la résistance à m'exposer ainsi... mais je vide toutes mes objections, et je reste un peu étourdie devant mon audace.  
Je ressens alors la profondeur de l'humilité, c'est a dire de donner simplement, sans question , sans retour, sans attente...
Si je te livre le fond de mon coeur, je me sens comme crucifiée, seule, face à face avec l'inconnu, rejetant toute l'illusion des fausses consolations, juste en Présence "live"...
Je t'envoie donc ce petit texte matinal, et je vois avec étonnement que tout cela est  déjà si entendu... pourtant j'ai l'impression ce matin de tout découvrir nouveau et vivant en moi.
Je t'embrasse, à bientôt.
Irina


La racine du chercheur c'est le manque. Le manque est créé par l'illusion de séparation. 
La Présence du Coeur comble instantanément tout manque, alors pourquoi je ne m'y abandonne pas totalement ?
À cause de l'habitude de nourrir mon image de valorisations, d'agitation et de distractions ciblées . 
Je sais en profondeur que l'énergie déployée ainsi active ce personnage et  le maintient en vie, le laisser sous-alimenté, immobile, seul, représente sa mort !
Il est temps de Voir que la Présence est libre de la mort, alors, avec l'humilité du renoncement, la tendresse toute maternelle qui chasse les cauchemars, et l'énergie d'Amour du coeur, rester tranquille dans la Présence  " live".
C'est le suicide conscient du chercheur, qui découvre une force inéluctable pour agir ainsi.


Chère Irina,
Voilà, je survole à peine ton texte et, déjà, me vient la réflexion suivante. Pourquoi, pourquoi, rester encore dans cet esprit conceptuel ? Pourquoi tordre et détordre ces concepts de "chercheur", de "personnage" "d'abandon", etc. ?
"Il est temps de Voir que la Présence est libre…" Oui, oui, Irina, il est temps ! Et, il n'est plus nécessaire de regarder en arrière ! La Présence s'actualise indépendamment de tous ces bavardages, de tous ces constats, de toutes ces explications. Nous ne sommes pas notre esprit, tu te souviens ! La vérité est dans cet instant vif, dans cette communion à la vie, à la fois dans le cœur, mais aussi dans l'expérimentation du monde qui nous entoure. Notre nature est non-conceptuelle. Elle est déjà ainsi, elle n'a pas besoin de nous pour le devenir. Elle est comme le miroir qui réfléchit spontanément, sans se poser de questions. 
Vis la pure Présence… Vis la douceur d'être chez soi, en amitié avec Dieu… Respire, marche dans ce Ciel sans tâche, dans ce Jardin simple et lumineux…
Il n'y a pas besoin de s'inquiéter, de tenter de résoudre un problème. 
Plus nous vivons la Présence, plus la "différence" entre elle et nous “disparaît”. Elle peut tout aussi bien disparaître d'un coup, puisqu'elle n'est que le fruit de notre imagination.

Je t'embrasse, Denis

ps : Tu peux publier ma réponse si tu veux !