31 décembre 2011

Le Vivant "dernier Bastion"



C'est une phrase de Denis dans "À travers le miroir" qui m'a touchée : " Quelque chose ici retient encore le vieux système et dénote une temporisation, un recours envers la croyance."
Elle m'a permis de faire un voyage immobile aux confins de mes résistances et de réaliser la nature imaginaire du dernier bastion.

Comme toujours le choc des mots Vrais sur la fausse réalité de "notre" mensonge, peut crée une ouverture, comme une plaie vers la profondeur d'où peut surgir une découverte sur nous-mêmes. 
Sur le moment, c'est une souffrance qui nous guide, et il faut rassembler tout son courage pour dépasser ses résistances, la Vérité est à ce prix, la première pierre de notre illusion est cachée au coeur d'une souffrance, celle commune à tous les enfants qui ouvre les yeux sur le monde.
Ensuite tout va assez vite... nous découvrons avec stupeur que c'est un sentiment d'abandon et de rejet, qui  nous place dans une immense solitude mêlée d'incompréhension "Je ne suis plus unifiée avec l'univers, mais en relation avec un autre monde. 

Instinctivement c'est le repli que nous sommes contraints d'adopter, notre fragilité ne nous donne aucun choix, et  notre seule protection est l'adaptation. C'est ce désir d'adaptation qui va nous "former" . En revêtant une forme, nous en prenons le nom, et nous commençons à découvrir le pouvoir des mots relier à la sensation. Imaginer... se consoler... se raconter... se projeter... nous ne sommes plus seule et abandonné, nous prenons appui sur le "formel".
Le dernier bastion est la première pierre de tout un édifice imaginaire, et notre premier conflit avec nous-mêmes "Je suis un autre, et coupable de n'être pas aimable tel que je suis "
C'est la première pierre du sentiment d'abandon et d'exclusion qui marquera toute notre vie et sera le début de notre recherche vers l'Unité perdue. 

Le dernier bastion n'est pas à conquérir... mais à libérer, c'est Vivant, c'est Nous !
On découvre que c'était le dernier bastion après avoir vu disparaitre le poids de son inexistence. C'est alors, avec légèreté, et une tranquille assurance, que l'on peut laisser s'exprimer son coeur. Un vécu spontané, confiant, et joyeux a remplacé nos croyances.
Intuitivement on sait que l'on est enfin libre de son conditionnement, qu'il y a juste des histoires auxquelles tout le monde veut croire, mais qui ne sont plus les nôtres, l'extérieur ne peut plus modifier l'intérieur. Plus besoin de prouver quoique se soit, de se juger, c'est fini, dans l'impermanence se découvre ce qui ne peut pas changer ni périr... il n'y a aucun "autre" je ne suis pas un autre !


Alors, oui, il faut un certain courage pour affronter nos dragons imaginaires, braver l'habitude d'un confortable ronronnement, et mettre en doute tout notre édifice qui ne tient que sur un repli, une crispation, un doute.
Mais quelle Joie bat dans notre coeur Vivant et quel Amour en partage !



Ce texte est aussi dans  "Mystique Ordinaire" du site de Denis Marie.

14 décembre 2011

Joyeuses fêtes...


... Sur les bords de la Mayenne à Laval



Un peu partout dans les villes et les villages c'est la fête des Lumières...
Un symbole magique !
Je vous souhaite une fin d'année pleine de lumière.
Bonnes fêtes pour tous !
De tout coeur...










7 décembre 2011

Croyances...



Nous croyons qu'un moment de "distraction" peut nous éloigner de la Présence... 
Nous croyons que le silence est la condition d'être avec nous-mêmes !
Nous croyons que l'Amour ne se découvre qu'avec l'accomplissement !
Nous croyons... nous croyons...

Mais non ! résolument non ! "Je ne suis pas mon esprit < " Les croyances sont les vêtements de l'illusion, ils habillent nos idées pour les maintenir bien visibles... 
Nous ne voyons alors que nos parures... spirituellement correctes !
Et puis l'évidence nous foudroie, l'évidence explose nos croyances, anéantit nos opinions.
Comment pourrions-nous un seul instant ne pas ÊTRE LA ! 
Même dans un sommeil profond nous n'avons pas disparu, la vie nous habite, nous vivons son rythme, nous sommes la Vie !
Comment pourrions-nous être différent de ce que nous sommes... notre pensée arrive encore à nous le faire croire, mais à quel prix et avec quels efforts !  
Être là c'est " Être Vrais < " sans alimenter nos histoires, simplement se laisser ouvert et se laisser porter... la Vie est féconde, la Vie est Aimante...et nous pouvons le ressentir !

Qu'elle est cette étrange idée de penser que nous sommes séparés de quoi que ce soit... Ce que nous regardons nous pénètre et communie avec nous jusqu'au plus profond de l'être, ce que nous entendons nous inonde de vibrations jusqu'à la moelle de nos os... nous ne devenons pas un, nous sommes déjà un ! Le reconnaitre nous ouvre à cette Joie qui vient du Coeur, cette Joie qui nous rend totalement Vivant.
La Présence est ce que nous sommes, la Présence est notre Vivant et elle accepte tous les modes d'expression, toutes les fantaisies que nous créons pour essayer de la trouver.
Elle est juste là, ouverte, silencieuse, aimante, accueillant les bruits comme les silences, la présence comme l'absence, elle est l'éclat de ce que nous sommes !

Alors, si on regarde bien... goûter un instant viens toujours de notre coeur, si notre pensée ne vient pas brouiller les sensations, le coeur sait Être vrais, avec la souffrance comme avec le bonheur il accompagne notre Présence de confiance, et nous donne cette Joie d'ÊTRE ICI  <... sans condition.
   








21 novembre 2011

Se perdre de vue...


Je voudrais revenir un instant sur cette pensée " l'image de soi "
Je constate avec étonnement que la pensée s'intéresse à beaucoup de choses, elle est toujours avide de savoir, de comprendre et c'est sans fin...
Nous justifions cet intérêt par notre besoin d'ouverture et de connaissance... Mais est-ce ce genre d'ouverture et de connaissance dont nous avons réellement besoin ?
Si on interroge son coeur... tout cela nous est complètement égal, un bien-être nous suffit, et le gout de la Paix nous comble de Joie.
Toute question toute interrogation peut être ressentie avec le coeur, la réponse est alors claire et lumineuse, cela est LA réponse et non " notre " réponse.
Pourquoi vouloir toujours chercher ailleurs, plus loin, autre part ce qui est véritablement ici ?
Pourquoi vouloir toujours autre chose, plus, mieux, encore, jamais, autrement ce qui est déjà parfait puisque cela arrive pour nous ?
Dans le relatif il y a des chemins, des voies, et des routes, mais il n'y a aucun chemin, aucune voie, aucune route qui peut nous conduire jusqu'à nous. 
Ce qui bouge c'est la pensée pas nous !
Notre coeur est immobile, il nous accompagne tout le temps puisque c"est vraiment nous.
Notre coeur c'est notre réalité vivante, notre coeur nous Aime !
Laissons nous aimer, et voyons ce qui arrive...

... Il n'y a rien de plus heureux... que de se perdre de vue...
Plus personne pour nous coller à la peau,
plus personne pour nous murmurer à l'oreille,
plus personne pour nous regarder faire,
plus de jugement et de peur,
plus personne pour nous projeter dans un autre monde.

Tu es seul !

Dégagé ! libre et heureux !
Cela est vide d'effort, vide d'interrogation, vide d'interprétation.
Pourtant la pendule a l'air d'avancer... mais tu n'as pas bougé.
Juste VIVANT est ta certitude Royale !
... Et c'est jubilatoire !




18 novembre 2011

Le Coeur Vivant...



Voilà, l'instant est humblement triomphant, 
il c'est reconnu l'expression du Cœur Vivant !

                                          JE SUIS  LE CŒUR VIVANT 

Alors l'instant ne reflétant que cet Amour... s'effondre en lui-même, et disparaît comme séquence pour laisser place au réel... Amour Vivant.

AIMER n'est pas un mot... AIMER est le silence vivant !
AIMER c'est ce qui reste lorsque tout le personnel s'est effacé !
AIMER  brûle toute distance... Il est le sommet sans parcours !
AIMER ouvre l'espace de l'AMOUR... l'espace de VÉRITÉ ! 

                                           AIMER contemple L'AIMÉ
                                           AIMER se laisse AIMER 

Tout le reste... est une histoire... juste une histoire... qui n'est l'histoire de personne...





16 novembre 2011

La Grâce...


La Grâce est déjà dans notre coeur, elle n'y arrive pas... à un certain moment... avec une certaine cause...
Elle est notre point de douceur... elle nous enveloppe dès que nous nous y abandonnons.
Cela demande juste de ce placer dans notre coeur, et de le laisser nous réchauffer !
Tout est déjà là... plein... silencieux... attentif... aimant...

Nous sommes gentil, doux, tendre et généreux, nous savons tous aimer, mais la peur et la frustration ont anesthésié, endormi notre coeur...
Nous avons utilisé les mots en dialogue fermé pour nous rassurer, nous consoler, ils ont peu à peu remplacé nos sentiments aimant et vivant.
Nous nous sommes alors accrochés à cette guirlande de mots, dont nous écoutons avec ivresse les tintements...

Il est possible de ne plus se focaliser sur l'écho de notre esprit...
Lâchez prise c'est tomber avec douceur dans les bras de la Grâce, dans les bras de notre coeur !
Ce geste intérieur suffit à ouvrir le monde Vivant de la Réalité, notre instant s'enflamme, 
nous ne sommes plus dans l'espoir-désespoir... nous nous laissons participer, nous nous laissons Être... 
Alors, c'est la Présence qui se déploie... nous ne faisons qu'Aimer !

                                          La Vie se vie simplement !





24 octobre 2011

Être...



En lisant le nouveau billet de Denis "Libre de toute compréhension" ces mots ont de nouveau percuté mon coeur.
Comme face à face avec un miroir d'où le moi a disparu, j'ai Vu et Ressenti la Source de l'ÊTRE, l'énergie Vivante... 
La vibration d'un espace immobile qui rayonne et inonde la Présence "avant" toutes pensées et "avant" toutes manifestations.

Cette énergie est présente en tous et à chaque instant elle nourrit la Présence de joie de paix et de compassion, quelle merveille de le découvrir en se laissant  "libre de toute compréhension" et embrassé par la réalité de l'instant.
L'illusion est la mise en mouvement de l'énergie créative... il n'y a aucun avoir possible... l'esprit est vide et l'on y est confortablement chez soi.

L'Être s'exprime... et son intelligence est fantastique !
L'Être s'exprime... et son amour est fabuleux !
L'Être s'exprime... et je suis cela !
Ce n'est aucunement expérimental, cela ne peut pas l'être car nous sommes cela qui est l'expérience même, Énergie Acte et Action en même temps !

Alors, faire et ne rien faire... c'est pareil, on est déjà chez soi !
et rester chez soi... c'est simplement ressentir que l'on ne peut pas en sortir !



24 septembre 2011

L'Amour Éveillé...


Comment oser parler d'Amour... pourtant c'est bien l'Amour qui s'est éveillé, et qui s'irradie!
Tout d'abord, il y a cette Ouverture vide, où s'accueille chaque chose... chaque évènement, il n'y a plus "possesseur" plus "appropriation"  la sensation mentale d'un moi est absente.
La Présence vécue est si vaste que l'on  ne peut rien y situer de personnel, tout est à sa place, parfait !

On peut dire, "en cette Présence" se lève l'Amour comme une reconnaissance, une Joie au-delà de la joie, une Confiance au-delà de la confiance, une Certitude au-delà de la certitude...
L'Amour se reconnait en tout, la sensation est stable, on ne peut "oublier" cet instant et ce qu'il contient... car tout le reste semble oublié... la mémoire est comme rangée.
Les paradoxes s'épousent et les contraires se rassemblent en un seul sentiment! 
Ce qui reste est unique, permanent, libre, et heureux !
Ce sentiment ne peut être nommé, décrit, aucun mot ne révèle cela... 

                                             AMOUR-VIVANT-EST !

Comme la nudité apparait lorsque les vêtements sont ôtés, ou comme Denis le dit lorsque la main est ouverte, c'est simple, naturel, évident...
C'est l'Amour que nous sommes qui s'éveille !
C'est un "retournement" ce n'est plus je vis dans le monde, c'est... je suis le monde qui se vie! 

                               Je ne suis pas vivante, je suis LE VIVANT !...


... Et comme le proclame Daniel dans " Basculer dans la Vie" sur le blog Paroles du Coeur 
    " Nous avons déjà basculé, nous ne le savions pas ! "


Image: détail " La création de l'homme" de Michel-Ange Chapelle Sixtine - 

10 septembre 2011

Pardon...



Je voudrais dire pardon à tous ceux qui viennent sur ce blog et qui lisent ces textes... j'ai toujours été sincère et j'ai toujours été chercher les mots avec mon cœur.

Mais je viens de découvrir qu'il y a comme deux cœurs, deux faces d'un même coeur, on pourrait dire le cœur inspiré, qui fouille en lui-même à la recherche du moindre signe, de la moindre preuve, de la moindre goutte d'Amour Divin et qui cherche à l'exprimer en mots... et le Cœur Divin Lui-même dont on ne peut rien dire !...

Le cœur inspiré fait partie de l'ego, un ego dont les pensées sont tournées vers sa propre profondeur, un ego purifié, qui ne cherche plus qu'à se fondre en son propre coeur ...mais les pensées d'ouverture ne s'ouvriront jamais... ne seront jamais silencieuses, elles ne se "soumettront" jamais à rien... c'est une illusion.... les pensées pleines d'amour... remplissent le cœur de joie et d'amour... mais elles ne sont pas Amour elles ne sont pas Joie !

Denis m'a dit avec une force inhabituelle, droit dans les yeux..." Tu es déjà Éveillée... c'est fini, fini... tu es déjà à Dieu... Il t'attend... tout ce que tu penses c'est de l'imagination..."

Je l'ai à cet instant totalement entendu... j'ai ressenti un cataclysme... j'ai été comme foudroyée, dans l'impossibilité d'émettre un mot ni une pensée...

Ce n'est qu'un peu plus tard... dans la soirée, alors que je ressentais de nouveau avec force les mots de Denis... J'ai commencé par lui en vouloir, le détester... puis j'ai vue mon cœur de "pierre" mon coeur sec, qui ne peut que s'imaginer aimer... j'ai ressenti mon cœur sans Dieu, mon cœur désespéré... dévasté... assoiffée ... que reste-t-il alors...

Rien... il reste l'instant douloureux avec la conscience de mon cœur vide... juste ouvert...juste offert... il reste chacune de mes secondes qui se rétrécissent jusqu'à ne plus être que Présence.... En Présence je prends mon personnage "La main dans le sac" le voyant je ne l'alimente plus, je ne cours plus, je ne me détourne plus... démasqué il disparait !
Rien ne peut remplacer la Réalité de cette Présence, tout le reste je l'abandonne.

Alors, je demande pardon à vous tous, à moi-même, à la Vie et à Dieu d'avoir cru que mes mots étaient vraiment porteurs de la totale réalité de mon cœur, ils étaient sincèrement porteurs de tout mon espoir Divin. Les pensées ne sont pas réelles, elles ne peuvent alimenter que les rèves du personnage...

Oui !... J'ai vue et ressenti tout cela... Mais... c'est encore le personnage qui "prend" conscience de "son propre vide"... Je suis AVANT... Je suis PRÉSENCE...
Fin de l'histoire et du personnage Irina !
Merci !

29 août 2011

La Liberté...



La Liberté est une interrogation pour moi, si je pose la question, sans rien attendre, en laissant libre la réponse de m'éclairer, j'éprouve une sensation... une sensation sans mots, comme un fardeau, le poids d'une distance.
Un malaise est toujours une indication intéressante, je sens que ce mot "fardeau" porte en lui un parfum particulier, ce parfum m'évoque la soumission comme accueil et abandon absolu, une soumission qui demande mon adésion de plus en plus totale, et qui alors rejoint curieusement un sentiment extraordinaire de liberté... Je perçois que liberté et soumission sont parfaitement uni, de même nature, l'un se rejoignant dans l'autre...
En étant uni à la liberté la soumission me dégage du poids de "faire" pour... laisser s'accomplir...
La soumission porte en elle le constat d'une impuissance si totale, qu'aucun doute ne peut s'élever, la pensée a perdu toute crédibilité.
Je me sens tout à coup plus légère... De cette sensation inconfortable c'est mis à rayonner un sentiment de soulagement, de joie, oui une évidence, la totale soumission est liberté !
Me laissant pénétrer par cette réponse, je sens que cette ouverture se vit comme une offrande, célébrant ma soumission absolue à la Vérité de l'instant.

Alors, les mots me viennent comme une louange, une allégresse...
Cette Liberté n'autorise aucun retour en arrière, ni aucune fuite en avant, car elle fait partie de cet instant.
Jaillissant avec l'effondrement de nos certitudes et de nos supports rassurants, elle dissout les racines de la souffrance qui soutenaient toutes nos illusions...
Elle se donne et se reçoit, dans cet unique instant qui est le nôtre, totalement inconnu... totalement ouvert et déjà totalement libre...
En resplendissant la Liberté nous affranchit de l'image de soi, pour Être Vivant en Soi.

Gratitude !








5 juillet 2011

L'Ouverture du Coeur...



Que peut-on espérer de plus que... l'Ouverture du Coeur ?
Enfin, oser le sentir rayonner de lui-même... et s'ouvrir à Aimer...
La Présence s'actualise avec l'Ouverture du Coeur, comme une porte ouverte permet d'entrer, il y a entrée et sortie au sein de la Présence, pourtant sans allée ni venue... 
Le mouvement dans cette Ouverture ne fait pas partie du temps, car mouvement et immobilité en s'épousant effondrent le devenir, ils re-naissent UN au Présent... 
C'est le mystère du Don de toute la manifestation. 
Le coeur de la vie est immobile dans un mouvement d'Amour Vivant.
Notre coeur EST le Coeur Ouvert Éternel.

J'ai essayé de "pénétrer la Présence" d'y demeurer... Je vois maintenant qu'il suffit de s'ouvrir et se laisser pénétrer se laisser toucher... non par la Présence, mais par la grandeur de l'Ouverture du Coeur !...
La Présence est naturelle, simple et permanente, elle est déjà ouverte, c'est nous qui imaginons une inquiétude, une fermeture, un manque, des obstacles...
La Vie est Amour, elle se donne chaque instant, totalement offerte, entièrement une et nous en faisons partie, nous y sommes.
La question " Qui suis-je " concerne non pas notre histoire, mais plus près encore de notre source, elle va toucher directement notre coeur !
C'est pour cela que tant que nous cherchons une réponse, elle ne peut surgir... car la Réalité surgit de notre Ouverture silencieuse du Coeur !...

Je suis touchée, saisie, engloutie, par, avec, dans cette Ouverture Radiante du Coeur !
Le coeur du monde bat en chacun de nous, aussi extraordinaire qu'incroyable et pourtant rien ne peut surpasser cette Vérité !
Le Coeur se donne et se reçoit dans un même élan !
Alors on ne peut que communier, se laisser porter, et se laisser Aimer... 
La pensée avec son cortège d'émotions de doutes et d'espoirs, laisse place à la dégustation permanente de la Réalité de notre Coeur.
Ah!... Puiser au Coeur des mots pour offrir ce partage... et donner ses premiers pas en cadeau Vivant !
Merci !



Lire aussi sur le blog  Paroles du Coeur  ..." Se retrouver - être soi " 


16 juin 2011

Vivant...



Le Coeur de la Réalité d'où émerge la Création est commun à toute la manifestation.
Nous ne voyons que les effets de cette création... la forme... en nous abandonnant, en nous laissant guider, en nous ouvrant à la Présence, nous communions au Coeur de la manifestation, au Coeur de la matière !

AU COEUR DU VIVANT !

Au-delà de l'apparence, notre regard englobe la forme et l'essence... 
Nous sommes cet unique fond ouvert aux mystères d'où l'Acte jaillit...
L'Acte ne nous appartient pas il EST... la Création ne nous appartient pas elle EST !
La manifestation est le cri du Coeur de Dieu, le cri d'Amour de Dieu !
Nous sommes l'Acte de la Création, nous sommes l'Acte d'Amour manifesté !
Quelle sublime merveille ! 

Notre ignorance nous maintient dans l'arrogance de nous penser unique, différent et séparé, le pardon brise les chaines de la souffrance et fait jaillir la gratitude.
Se pardonner, c'est se "poser" et voir la douleur que l'on s'inflige, voir toutes les tentatives illusoires que l'on imagine pour certifier nos croyances... c'est ne plus s'affirmer et se justifier... c'est reconnaître notre incapacité à " faire" c'est s'accueillir et enfin s'aimer...

Alors, le contact avec notre humilité laisse l'Amour et la merveilleuse intelligence universelle AGIR !
Elle place, déplace, remplace dans une danse parfaite et harmonieuse  d'une justesse infaillible.
Elle nous porte, nous inspire, nous consume d'Amour, de Joie et de Félicité...

LA VIE SE DONNE EN CONTEMPLATION ET GRATITUDE !





24 mai 2011

Le feu d'Amour...



Mon coeur a pris feu !
... Des brindilles qui brûlent... des braises qui couvent... Le coeur réchauffe tout l'être jusqu'à prendre toute la place.
Il consume toutes les pensées, tous les désirs, toutes les peurs, alors il s'enflamme...  irradiant une chaleur amoureuse...
Il ne peut plus s'éteindre, il est plein d'énergie vivante, il aime tout, et tout Aime.
L'Amour brûle toute personnalité, toute individualité toute séparation.
La phrase « il n'y a plus personne » peut-être ressenti autrement « il n'y a plus qu'Amour» et aucune pensée n'ont jamais pu ce l'approprier !
Aimer c'est ne pas pouvoir ne pas Aimer, c'est la non-séparation, c'est l'Union.
Ce n'est ni un état, ni une sensation, on ne peut le nommer C'EST VIVANT !  
Un mot cependant jaillit du coeur, un mot irradié et irradiant " OUI "  c'est alors ce oui aimant qui peut surfer avec les vagues !...

Gratitude !

21 avril 2011

Le Don du Coeur...



Ah ! Je voudrais partager toute cette Joie qui déborde !
Vous dire combien en vous cette Joie désire rayonner, s'exprimer !
Il n'y a rien d'extraordinaire à cela, c'est tout à fait naturel. Ce que je vis est simple et tranquille au milieu de ce monde...
Même si je vois la "lutte" autour de moi, j'ai baissé la garde, et je n'ai rien à protéger.

Le Coeur est déjà plein, il n'est aucunement besoin de le remplir...
Aimer et comme respirer, c'est l'énergie de Vie qui nous anime. 
C'est un déferlement de beauté qui nous emporte et nous guide vers la réalisation de notre Unité !
Nous portons en nous la mémoire de notre origine, cette mémoire pousse notre coeur à s'ouvrir, à Aimer !
C'est cette mémoire en nous qui efface peu à peu nos craintes et nos doutes. 
La confiance fait partie de notre Nature, c'est le moteur de nos actions, et saisie par la Joie, la confiance est le Don qui règne alors dans notre coeur...

Comme le dit Denis > " Le Don du Coeur, c'est celui de l'Amour... en nous et autour de nous... comme un coeur qui bat, qui s'actualise dans l'instant... "




20 avril 2011

L'oubli...



L'oubli, c'est le rien chevauchant le tout...
L'oubli ne peut pas se retourner, pourtant il voit de tout côté...
L'oubli c'est comme un tapis magique, on peut s'y assoupir il vous transporte toujours au bon endroit...
L'oubli ne peut rien dire par ce qu'il sait tout...
L'oubli peut tout saisir, sauf le coeur...

Je ne voulais surtout pas T'oublier... mais... TU ES l'oubli même !
Si TU ES l'oubli, alors je veux bien T'oublier !

J'ai tout oublié... mais je ne sais absolument pas ce que j'ai oublié...


Denis Marie " Un bain de Vie "
" Oubliez toute histoire pour n'être qu'ici, dans l'éclat de vie. "

16 avril 2011

L'Autre Regard...




Il y a un autre regard, c'est le Regard de la Présence ! Un Regard englobant et englobé en même temps, dans ce Regard l'Être entier s'ouvre à la confiance, et s'abandonne à l'inspiration Divine qu'il ressent.
Ce Regard n'appartient à personne c'est le Don du Coeur, c'est ce Regard qui accueille et enveloppe, et c'est dans ce Regard que l'on disparaît... il ne reste que le pur Regard totalement libre !
L'attention est Présence, pure, cristalline, légère, l'Autre Regard s'impose, s'installe comme une évidence, je découvre que tout mon être est reconnaissance, il Voit et se reconnaît Aimé, tous les sens, la vision, l'ouï, le toucher sont silencieusement recueillis...  envahi de la douce Joie des retrouvailles !
La contemplation se contemple...  le coeur n'aspire qu'à contempler la Présence de Dieu, pourtant on n'ose si peu le laisser faire... 
J'ai envie de courir vers Lui... mais il est déjà là ! J'ai envie de l'Aimer... mais je n'ai jamais Aimé que Lui ! J'ai envie de me laisser Aimer... mais il m'Aime déjà ! J'ai envie de le Voir... mais je ne Vois que Lui...
Je suis amoureusement portée, cernée...  aspirée par l'aspiration... 
Les mots ne peuvent exprimer que ce qui peut être pensé ou imaginé, Être ne s'exprime quand VIVANT ! 
Vivre le Regard du Coeur ! se laisser toucher, se laisser Aimer ! Aimez ce qui Aime ! se laisser engloutir avec confiance... et se perdre en l'Amour ! Partager cette Joie, c'est simplement être JE T'AIME !
Nous sommes le Coeur de Dieu ! Nous sommes le Regard de Dieu ! Nous sommes la Lumière d'où jaillit le monde ! 
Le Sacré est l’Amour naturel et ordinaire de l'extraordinaire AMOUR DIVIN !


 "ISHQ" Amour Absolu (Pakistan) photo découverte sur le généreux blog de chronophonix

1 avril 2011

Réflexions...




Mail écrit ce matin à Denis, et sa réponse.

Bonjour, cher Denis,
Ce matin j'ai écrit un petit texte de réflexions, puis j'ai ressenti l'envie de te l'envoyer, mais j'ai ressenti en même temps que tu me disais " pourquoi tu ne le livres pas ? " et toc !  bien sûr, le poser sur mon blog...  j'ai vu la résistance à m'exposer ainsi... mais je vide toutes mes objections, et je reste un peu étourdie devant mon audace.  
Je ressens alors la profondeur de l'humilité, c'est a dire de donner simplement, sans question , sans retour, sans attente...
Si je te livre le fond de mon coeur, je me sens comme crucifiée, seule, face à face avec l'inconnu, rejetant toute l'illusion des fausses consolations, juste en Présence "live"...
Je t'envoie donc ce petit texte matinal, et je vois avec étonnement que tout cela est  déjà si entendu... pourtant j'ai l'impression ce matin de tout découvrir nouveau et vivant en moi.
Je t'embrasse, à bientôt.
Irina


La racine du chercheur c'est le manque. Le manque est créé par l'illusion de séparation. 
La Présence du Coeur comble instantanément tout manque, alors pourquoi je ne m'y abandonne pas totalement ?
À cause de l'habitude de nourrir mon image de valorisations, d'agitation et de distractions ciblées . 
Je sais en profondeur que l'énergie déployée ainsi active ce personnage et  le maintient en vie, le laisser sous-alimenté, immobile, seul, représente sa mort !
Il est temps de Voir que la Présence est libre de la mort, alors, avec l'humilité du renoncement, la tendresse toute maternelle qui chasse les cauchemars, et l'énergie d'Amour du coeur, rester tranquille dans la Présence  " live".
C'est le suicide conscient du chercheur, qui découvre une force inéluctable pour agir ainsi.


Chère Irina,
Voilà, je survole à peine ton texte et, déjà, me vient la réflexion suivante. Pourquoi, pourquoi, rester encore dans cet esprit conceptuel ? Pourquoi tordre et détordre ces concepts de "chercheur", de "personnage" "d'abandon", etc. ?
"Il est temps de Voir que la Présence est libre…" Oui, oui, Irina, il est temps ! Et, il n'est plus nécessaire de regarder en arrière ! La Présence s'actualise indépendamment de tous ces bavardages, de tous ces constats, de toutes ces explications. Nous ne sommes pas notre esprit, tu te souviens ! La vérité est dans cet instant vif, dans cette communion à la vie, à la fois dans le cœur, mais aussi dans l'expérimentation du monde qui nous entoure. Notre nature est non-conceptuelle. Elle est déjà ainsi, elle n'a pas besoin de nous pour le devenir. Elle est comme le miroir qui réfléchit spontanément, sans se poser de questions. 
Vis la pure Présence… Vis la douceur d'être chez soi, en amitié avec Dieu… Respire, marche dans ce Ciel sans tâche, dans ce Jardin simple et lumineux…
Il n'y a pas besoin de s'inquiéter, de tenter de résoudre un problème. 
Plus nous vivons la Présence, plus la "différence" entre elle et nous “disparaît”. Elle peut tout aussi bien disparaître d'un coup, puisqu'elle n'est que le fruit de notre imagination.

Je t'embrasse, Denis

ps : Tu peux publier ma réponse si tu veux !



26 mars 2011

LE CHERCHEUR...


Bonjour,
Je vais retranscrire ici un commentaire que je viens d'écrire sur le site de Denis Marie " l'Éveil, mais plus tard ! " ce commentaire représente pour moi la mise en mots d'une crise actuelle que je vie, autant physique, émotionnelle que mentale.
Une mise au point intérieur...  et je pose tout quelque temps en... vacances....  
À bientôt, Merci !


Cher Denis, 

Ce texte a un impact très fort sur moi, il travaille en profondeur et j'en suis bouleversée, cela me conduit à une cascade de constatations.
Le personnage du chercheur spirituel est le plus difficile à distinguer, car il lui arrive des intuitions d'une grande intensité qui le conforte dans son rôle.
J' ai Vu comment je croyais être vraiment sincère, et puis patatra... tout s'écroule !...
Ce n'est pas facile de voir comment  intervient l'illusion du chercheur, or ce chercheur est un reflet de la Réalité... et il ne peux trouver qu'un reflet de la Réalité...
Tant qu'il y a chercheur, il cherche, et si c'est un bon chercheur... il trouve beaucoup de choses... mais il n'y a qu'une Vérité, ce qui EST VRAI.
C'est un rude coup pour l'illusion de sérieux du chercheur...  il y a un ébranlement de ces fondations d'illusion... quand il y a un tremblement de terre tout se fissure... et s'écoule !
Je ne peux vraiment compter que sur la Présence, c'est une constatation vivante qui me saisit totalement, là il n'y a plus d'histoire d'aucunes sorte, la Présence est la seule Vrai Réalité 
Ce qui bouge, cherche, avance c'est le personnage... je n'ai plus confiance en lui... je ne veux plus l'alimenter.
Ce qui m'ébranle totalement ce n'est pas de Voir, c'est de ne pas avoir Vue ! Comme tu le dis Denis, mettre autant d'énergie pour faire exister un personnage qui n'existe pas !
Je suis comme abasourdie et heureuse en même temps, car c'est une petite victoire de la Réalité. Le chercheur d'Éveil doit se résoudre aussi à Voir qu'il n'y a que Présence et qu'en Présence il disparaît.

Merci beaucoup Denis de tout coeur.

23 mars 2011

LA RÉPONSE...



Le chercheur pose la question...
Le chercheur y répond...
Le chercheur ne peut s'éveiller du rêve...
Le chercheur c'est le rêveur !


22 mars 2011

LA QUESTION...



Il n'y a pas de chemin, juste une question que nous découvrons avec notre esprit, et qui nous porte jusqu'à notre coeur.
QUE VOULONS-NOUS VRAIMENT !  c'est la question qui émane de notre centre, c'est l'appel de notre coeur, entendons-le !
Elle a l'air presque trop simple cette question, mais c'est elle qui nous conduit jusqu'à la Réalisation de notre Être.
Qui Suis-je est la Réponse à ce que je veux vraiment. Ce n'est pas la question que l'on peut se poser, c'est la réponse lumineuse et vivante qui nous ouvre instantanément aux mystères de la Vie...
Avec notre Présence il y a Voir...  et Voir ce que nous voulons vraiment nous fait découvrir la Réalité de l'instant...
"Ce que je veux vraiment" est l'existence, dans un tout unique et parfait, ÊTRE Amour, Vérité, Sagesse, Paix, Joie.
"Ce que je veux vraiment" oriente notre attention, certifie notre présence, encourage notre détermination, unifie notre regard...
Voir de mieux en mieux, nous ouvre à l'énergie de la Réponse, car la réponse est déjà là, elle émerge de notre Totalité.
"Ce que je veux vraiment" nous pousse à lâcher le bord de la piscine et Voir... Aucun instant ne cherche à nous "couler", aucun instant n'est "contre" nous... la Vie se réjouit de nous porter dans les bras ! Elle est comblée d'Amour et elle nous comble !
C'est le retour à la maison, c'est le retour du fils prodigue ! Que la fête est belle !
Que le coeur est Heureux !




Note : Je souhaite que ce texte nous pose la vraie question de l'Éveil, ici, maintenant qu'elle est notre priorité des priorités ?               
           Voir le texte de Denis Marie "L'ÉVEIL, MAIS PLUS TARD !"



21 mars 2011

RÉALITÉ...







On ne peut pas être séparés de la Réalité !



La Présence nous ouvre à la Vision...
La Vision nous ouvre à la Confiance...
La Confiance nous ouvre à la Réalité...
LA RÉALITÉ EST ÊTRE !

La pensée humaine ne peut aller plus loin...
Au-delà... la Source à rejoint l'Océan...

ÊTRE EST LA RÉALITÉ.
BIENHEUREUX EST ÊTRE.



20 mars 2011

NE RIEN SAISIR...


Ne rien attendre nous place dans l'ouverture...
Ne rien saisir nous laisse immaculés...

Tout ce que nous avons saisi de la réalité par des expériences où par des intuitions est là... inutile.
Toutes nos certitudes sont vides d'Être.
Nous sommes vierges tel un miroir, les reflets passent sans laisser de trace.
Rien ne s'y attache, rien ne s'y dissout...
Aucun reflet ne peut saisir un autre reflet !

Ne rien saisir est ÊTRE !



19 mars 2011

NE RIEN ATTENDRE...



D'un seul coup on est face à face avec " il n'y a rien à attendre" !
Rien à attendre et  tout attendre en même temps... cela vacille un peu...
Doit-on rire ou pleurer, s'accrocher ou lâcher ? 
Et puis on Voit, aucun choix possible, mais une évidence...
 " il n'y a rien à attendre"... ici, maintenant et pour toujours !
Une certitude au goût d'abandon,
une certitude au goût tranquille,
une certitude au goût de naissance.
Rien, il ne reste rien... il reste Tout...

On Voit comme dans un espace élargi, la plus minuscule attente attirer notre attention, et nous transporter dans le rêve...
On reconnaît le pouvoir du désir de "faire", ce désir porte en lui  l'attente du plus, du encore, du mieux, du autre, du différent...
On reconnaît la peur du rien, la peur du vide... la peur de la mort.
Tout ce qu'on pouvait savoir, comprendre, et là... inutile !
Il n'y a nulle part où aller, nous sommes seuls et Vivant ...

Aussi tranquille qu'un lac, aussi fragile qu'un souffle, et pourtant,
établis en une inébranlable certitude, une inébranlable confiance
                                    " Il n'y a rien à attendre " 
Cette évidence nous place dans une immobilité intérieure toute simple,
et totalement mystérieuse, nous sommes juste Présence...
Nous retrouvons simplement notre Vrai Regard,
le regard pur de l'accueil, le regard pur de l'offrande.
Ne rien attendre nous laisse là, au coeur de la Réalité, au centre de nous-mêmes, simplement ouvert, en Présence infinie !


12 mars 2011

HUMILITÉ...



En lien avec le texte de Denis Marie " Bienheureux" ces quelques mots de Gratitude sur l'humilité...

L'humilité se reçoit en même temps que se Voit la générosité du ciel...
Elle se dévoile en même temps que se dévoile la grandeur de notre Nature...
C'est la perte de toute notion égotique, de toute obsession, de toute fascination de soi-même.
C'est prendre conscience de notre Réalité, et rester totalement nu, fragile et ouvert en même temps que porté, nourri et enveloppé par la force Divine !
Plus nous baissons la tête vers le recueillement, plus notre coeur se gonfle de bénédiction et de joie !
Plus nous lâchons l'illusion de tenir, plus nous sommes emplis de Divine certitude.
Notre inconnu Est le connu de Dieu ! l'humilité est cette reconnaissance en gratitude.
C'est se taire en sachant...
C'est fermer les yeux en voyant... 
C'est se donner en recevant...
C'est la réponse Vivante à la question primordiale " qui suis-je"...
C'est Voir avec le coeur, le visage transfiguré de ce monde !

MERCI !


28 février 2011

ABANDON...


L'abandon est un instant sublime qui dure l'éternité !..


L'abandon, c'est lâcher, juste lâcher l'illusion de tenir...

Notre saisie n'attrape rien, ne prend rien, ne retient rien, c'est juste une lourdeur qui accroche notre attention...
Nous sommes la fraîcheur même, la légèreté, ce tourbillon de Vie, de Joie éblouissante!
Nous sommes sans aucun bagage... nous sommes libres !

Notre corps se vie, à son propre rythme et nous sommes Présence en Cela.
L'abandon ne demande aucun effort... c'est notre Nature... 
Nous nous sommes déjà abandonnés depuis toujours, 
c'est la Vie qui nous porte, nous emporte... et nous pousse dans notre propre ouverture...
Nous ne faisons que nous crisper, accrochés au gouffre imaginaire et fascinant de la mémoire, sans voir que c'est simplement  comme écouter et croire des histoires sortant d'un trou vide...
Nous avons l'illusion qu'être sans mémoire c'est être mort, c'est vrai, mais ne meurt que l'illusion d'être séparé, alors, la Sagesse peut rayonner  en toute Vérité, réceptacle de la mémoire infinie, elle jaillit spontanément avec justesse au moment opportun !

Nous construisons notre absence en notre Présence... Le comble du paradoxe !
Quel est l'éclat de rire, qui peut débusquer notre mensonge ?
Celui qui éclate dans l'esprit pour atterrir stupéfait dans le cœur !
Alors, on se retourne... l'absence a disparu...
Le cœur battant, nous découvrons... " Un monde d'or " !...

















24 février 2011

AIMER...




Aimer !
C'est la révélation la plus inimaginable de l'existence!...
Aimer n'est pas un sentiment ou un état, d'où on peut sortir ou entrer,
ni une émotion ou une passion amoureuse.
C'est la Nature même de notre Être !
Cela explose faisant voler en éclat toutes nos limites,
cela implose en sensations d'une intensité éblouissante...
Aimer c'est au-delà de recevoir et donner, 
c'est être embrassé par l'Univers entier...
C'est l'Amour Vivant, d'un éclat, d'une ardeur et d'une puissance infinie.

Le Secret, le Trésor du coeur s'ouvrent au grand jour, 
l'incarnation prend tout son sens, sa dimension, 
c'est un déploiement de résonance, de joie et de paix...
La profondeur du Ciel rejoint son image sur la Terre en un Unique Amour...
L'Amour est le Don Divin, ferment et principe même de toute Création...
La Merveille des Merveilles... est notre Être, notre Vivant... C'est Nous !

Alors, dans cette reconnaissance s'exprime simplement, 
l'Amour d'Être...
la Gratitude d'Être...
la Joie d'Être...
la Paix d'Être...

Le Coeur bâillonné crie l'urgence, crie sa soif, appelle la Joie, la Paix, l'Amour !
Nos larmes n'apaisent que notre esprit...
Nos intentions nous propulsent si loin...
Notre avidité nous cloue dans notre imaginaire...
Aimer c'est reconnaître la confiance inconditionnelle de son Être, 
qui s'abandonne et se fond avec Joie dans sa Nature infinie !